Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Ragot des Moutons

Ragote, ragote... Il en restera toujours quelque chose..!

Noir c'est noir...

Un petit exercice sur les polars... Il y eut la préhistoire... Conan Doyle, Agatha Christie, Maurice Leblanc, Gaston Leroux, Léo Mallet... Puis le polar amerloque... Dashiell Hammett, Raymond Chandler, Jonathan Latimer... C'est la naissance du "roman noir", ancré dans le réel et le social, où la mort est sale, les mobiles sordides, la vision du monde un poil cynique... et tandis qu'aux USA, les générations de romanciers polars se succèdent, le style fleurit de par le monde... Jean-Patrick Manchette (autant héritier de Chandler que de Léo Mallet), Leonardo Padura à Cuba, Paco Ignacio Taibo II au Mexique, Montalban, Ledesma en Espagne, Cesare Battisti en Italie, Ken Bruen en Irlande, Ian Rankin en Grande-Bretagne...

La nouvelle génération du polar américain vit exploser l'école du cynisme le plus noir... Edward Bunker, Tony Hillerman, James Elroy, Mickael Connely... Puis vint la vague scandinave. Le pape du genre, Henning Mankell mais aussi Arnaldur Indridasson, Jo Nesbo...

En France, ce fut l'émergence d'une génération d'auteurs marqués par les années soixante et soixante-dix qui célébraient l'effondrement de leurs illusions dans un concert où cynisme, tendresse, lutte et nostalgie s'accordent pour des récits très sombres... Didier Daenincks, Frédéric Fajardie, Thierry Jonquet, Jean-Bernard Pouy, Sylvie Granotier...

Dans la bibliothèque des alpages, c'est près de 900 titres de romans noirs que nous comptons sur nos étagères, convaincus depuis longtemps que le "polar" est bien loin d'être un genre littéraire mineur. Qu'il compte ses grandes plumes dont il serait trop long de dresser une liste exhaustive. Pourtant, le "polar" souffre aussi d'une réputation portée par une logique éditoriale mercantile où la production s'évalue plus à la quantité qu'à la qualité et où l'importance des budgets de promotion finit par convaincre le chaland qu'il s'agit de bouquins qui méritent lecture... Si Frédéric Dard, alias San Antonio, fut emblématique du genre, il ne fut pas le pire. Au cœur d'une production massive, on peut lui reconnaitre un petit nombre de belles pages... et puis il y eut, et il y a, pour ceux d'hier, Jean Bruce, Simenon, Exbrayat, Cesbron... pour ceux d'aujourd'hui Guillaume Musso, Bussi, Amélie Nothomb...

Bon. On se rend bien compte que ça fait un peu catalogue d'auteurs, tout ça. Avec du bon et du moins bon... Pas vraiment de fines considérations sur l'apport du roman noir à la littérature... Peut-être que ça fera l'objet d'un article à venir...?

Bouquinette

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Il Etait Une Fois Ysambre 11/05/2021 16:43

Euh !... Amélie Nothomb ne donne pas dans le polar !?!

Axel de la Tonte 13/05/2021 21:25

Ah,ben non. On savait pas du tout. Oscar Wilde, c'était une plume très respectable mais on n'a pas beaucoup lu. Sans doute un tort à réparer...
Pour les liens... pas possible. Comme on n'est plus chez Skyrock, on n'a pas accès... C'est ballot...

Il Etait Une Fois Ysambre 13/05/2021 17:05

https://iletaitunefoisysambre.skyrock.com/3258062740-Un-an-d-attente-pour-une-heure-de-plaisir.html
https://iletaitunefoisysambre.skyrock.com/3258730200-Une-lecture-peut-en-cacher-une-autre.html

Il Etait Une Fois Ysambre 13/05/2021 17:04

Mouais !... la pâture se raccroche aux brins d'herbe... hein ! ☺☺☺
Pas vraiment un polar... et puis ce n'est pas parce que tu en écris 1 ou 2 que t'es "polariste". C'est juste mon point de vue.
Plus sérieusement, est-ce que les Moutons Ragoteurs savaient que pour "Le crime du comte de Neville" Amélie Nothomb s'était un peu inspirée de "Le crime de Lord Arthur Savile" d'Oscar Wilde ? A (re)découvrir...

Axel de la Tonte 12/05/2021 14:34

Mais si... "Le crime du comte Neuville", Elle fut même conviée, à Lyon, pour y être la lectrice de "La dictée noire", évènement "people"s'il en est...
Amicalement