Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Ragot des Moutons

Ragote, ragote... Il en restera toujours quelque chose..!

Mort d'une "salope"

Gisèle HALIMI fut l'une des 343 femmes qui signèrent ce manifeste paru dans "Le Nouvel Observateur" du 5 juin 1971 et qui déclarait "Je me suis fait avorter".  "Le manifeste des 343 salopes" fut une appellation qui résulta de la UNE de Charlie Hebdo, la semaine suivante. Une appellation aujourd'hui considérée "offensante" par quelques féministes intégristes, qui feignent d'ignorer que Charlie apportait alors tout le soutien de son humour aux formules lapidaires à ce fort mouvement féministe.

L'année, suivante, ce fut le procès de Bobigny. Cinq femmes sont jugées pour avortement..! Parmi elles, une mineure violée. Ces femmes se tournent vers Gisèle HALIMI dont l'engagement pour la cause féministe est public. Et pas seulement la cause féministe. Gisèle HALIMI a également dénoncé la torture en Algérie, aux côtés de Simone de BEAUVOIR. Et Gisèle HALIMI, avec l'accord des inculpées, transforme le tribunal de Bobigny en tribune politique. Elle y emporte une telle victoire judiciaire qu'il est désormais impossible de condamner une femme pour "avortement", selon la lettre de la vieille loi de 1920 influencée par la morale catholique.

Et elle récidive la bougresse..! En 1974, deux jeunes touristes belges sont violées en France. Problème, le viol est alors considéré comme un délit et relève du Tribunal Correctionnel. Gisèle HALIMI obtient une déclaration d'incompétence de ce Tribunal et, pour la première fois, voilà un viol renvoyé en assises..!

Dès lors, il n'est plus possible de laisser la Loi inchangée. Une loi qui date de... 1810 !!! Désormais, le viol est un crime.

Et Gisèle HALIMI, toute sa vie restera sur le pont. Députée apparentée PS, elle s'engagera pour le remboursement de l'IVG, puis elle prendra rapidement ses distances avec le PS et participera à la fondation de ATTAC en 1998.

Née le 27 juillet 1927, Gisèle HALIMI tire sa révérence le lendemain de ses 93 ans. Si notre habituelle formule de "Salut l'artiste" ne lui convient pas, nous tenons cependant à déclarer que dans notre pâture, elle fait l'objet d'un unanime respect.

 

Edith O'Rial

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

I Normand 31/07/2020 16:16

Je ne peux passer à côté de cet hommage pour vous remercier
Gisèle Halimy avait su mettre son intelligence, son altruisme -ce mot est loin d'être galvaudé dans son cas- . Elle a porté la robe pour défendre la féminité. C'est après elle qu'on a pu voir des hommes prendre des congés parentaux. Un film m'avait marquée : "l'amour violé" de Yannnik Bellon. Je l'associe toujours à cette grande dame. Il y avait tellement de faits divers où les femmes étaient accusées d'allumer les hommes qui eux flambaient comme des cigarettes. Il suffit d'entendre les sifflets d'un wagon de bidas pour se dire qu'on a à peine évolué.
La réforme du collège n'a pas attendu le décès de la belle avocate pour l'étudier dans en classe de troisième; J'y vois s'éveiller les yeux de dizaines de jeunes filles qui pensent enfin qu'elles pourront aimer les mathématiques sans passer pour des Ostrogoths.
Je m'éloigne un peu du sujet, mais quand on se rend compte que le viol est encore tabou,
, voire raillé... Que dire ? Je me rappelle d'un procès, en Italie où ça se retournait contre la jeune femme violée.
Je pense, et c'est personnel, qu'il ne sert à rien de souhaiter du courage à quelqu'un quand les dès sont jetés. Pour autant, que de courage il a fallu à toutes ces femmes qui nous ont touchés de leur virilité pour nous faire supporter le poids du pêcher originel -et d-ailleurs pourquoi ce ne serait que nous qui accoucherions dans la douleur, etc.-. En espérant que le flambeau sera porté avec une fièvre lumineuse... Ce n'est q'un début : "Y'a du boulot..!"
Je suis femme et quand on est femme...

Axel de la Tonte 06/08/2020 00:15

Merci pour cette contribution qui fait écho au respect que nous portions à cette femme courageuse et droite... Euh... pas "à" droite, hein...
Je suis bélier et quand on est bélier, comment ne pas se sentir aussi un peu brebis...?

Catherineenrobedeschamps.over-blog.com 29/07/2020 09:08

Une grande dame, comme il y en a peu...pas comme ces femmes , asservies aux hommes dans ce gouvernement ! Le féminisme est un combat sans fin d, comme disait Simone de Beauvoir, et dans ce climat misogyne en France et dans le monde ! !!

Axel de la Tonte 29/07/2020 11:27

C'est un avis que partagent les Moutons Ragoteurs. Haut les cœurs, sœurs brebis! La lutte continue!