Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Ragot des Moutons

Ragote, ragote... Il en restera toujours quelque chose..!

Mais que fait la police..?!

Voilà une question qui préoccupe les Moutons Ragoteurs et, conséquemment, qui alimente nombre de commentaires dans les pâturages. Si les pouvoirs publics ne sont, en général, pas très hostiles à l'ovin, en revanche, l'ovin noir, même partiellement et surtout s'il est Ragoteur, n'est pas très en odeur de sainteté auprès des forces de l'ordre. Raison pour laquelle nous ne pouvons pas rester indifférents aux mouvements qui animent la société en ces temps de déconfinement.

Considérons d'abord quelques éléments recueillis auprès des forces de l'ordre elle-mêmes. Les ovins "de type négroïdes" n'ont pu que s'émouvoir d'un propos que l'on pouvait croire exceptionnel.

Mais non..! Les réalités semblent démentir tous les tendres bergers (Didier LALLEMAND, Christophe CASTANER, Sibeth N'DIAYE...) qui, la main sur le cœur, nous assuraient qu'outre quelques brebis galeuses (terme qui d'ailleurs a été considéré comme très désobligeant dans les alpages), la police française ne pouvait être soupçonnée de racisme... Peut-être en laisserons nous juges tous les français "de type négroïde"...

"N’oublions jamais que la police n’est qu’une arme au service d’une vision politique de l’ordre social." écrit Libération, ce brûlot gauchiste influencé par l'Hyper-Ultra-Extrême Gauche du Parti Socialiste. Alors que dire de la "vision politique" des gouvernements successifs qui n'ont fait que militariser la Police en la suréquipant d'un armement dont la dangerosité n'est plus à démontrer, en l'autorisant à des pratiques telles que le "placage ventral" ou le "pliage", en multipliant les attitudes qui conduisent à la  "dissimulation illégale des numéros d’identification, citoyens et journalistes empêchés de filmer, téléphones détruits, procès-verbaux de complaisance destinés à couvrir des collègues, plaintes déposées à l’encontre des victimes, à titre préventif ou de représailles, pour des faits qualifiés de rébellion, outrage ou encore violence contre personnes dépositaires de l’autorité publiques… " (Site Libération). Bref, en déployant toute une logique tactique que n'aurait pas récusé tout bon pouvoir fasciste d'Europe, d'Amérique latine ou d'ailleurs...

Et puis, puisque nous y sommes... Comment ne pas faire un détour par la justice... Dépôt de plaintes auprès de L'IGPN ou l'IGGN... Grosse rigolade assurée..! La Police enquête sur la Police, la Gendarmerie enquête sur la Gendarmerie... Danemark, Belgique, Royaume-Uni, Pays-Bas... des magistrats ont la charge de ces enquêtes... Les dossiers poursuivis par la Justice après enquête de l'IGPN s'illustrent par un taux de classement sans suite assez conséquent et par la résolution par sanctions administratives internes (avertissements, blâmes...). Les sanctions pénales pour violences policières sont très faibles et Justice comme Police communiquent très peu sur ce point. Et ce n'est rien dire de la Gendarmerie dont l'opacité devient légendaire...

Les plus curieux pourront se référer à un rapport de Amnesty International de 2009, qui souligne que, loin d'être nouveau, le problème de la violence policière en France fait l'objet de moultes dénonciations, y compris au sein des institutions européennes et de l'ONU.

https://www.amnesty.org/download/Documents/EUR210032009FRENCH.PDF

Les plus obstiné-e-s pourront aussi se pencher sur un édifiant rapport de l'ACAT (Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture) (c'est pas si souvent qu'on dit du bien des chrétiens..!)...

https://www.acatfrance.fr/public/rapport_violences_policieres_acat.pdf

Alors... en notre douce France "des Droits de l'Homme"... Police Nationale ou Milice Nationale..?

Edith O'Rial

PS: Pour conclure, c'est pas mal d'évoquer aussi les syndicat de flics qui n'hésitent pas à brandir la menace fasciste face à ce que l'on s'entête à nommer un gouvernement républicain...

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article