Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Ragot des Moutons

Ragote, ragote... Il en restera toujours quelque chose..!

Paulette...!

"Paulette... T'as les bas qui plissent.." Comment oublier ce jour de l'an 1973 où, encore jeune agneau, je découvrais Guy BEDOS et Sophie DAUMIER sur la scène du Théâtre de la Ville, à Paris. Depuis, je l'avais revu une fois dans ses performances solitaires et, chaque année, je me disais... "Je retournerais bien voir Bedos, un de ces jours...". Bon. ben ça, c'est classé. Il s'est barré le Guy... Tout près de ses 86 piges.

Guy BEDOS était né en Algérie. Au nombre de ceux que l'on a nommé "Pieds noirs", il se plaisait à dire qu'il se sentait "tout de même plus proche d'Albert Camus que d'Enrico Macias." Après la rupture du duo BEDOS - DAUMIER, il se consacrera jusqu'au bout à l'exercice de la scène en solo. L'un des morceaux de choix de ses spectacles, sa magnifique "revu de presse". BEDOS frappe où ça fait mal... le racisme, la bêtise, l'hypocrisie, la lâcheté, la trahison, le mensonge... Si l'espace d'un court moment, il est séduit par la personnalité de François MITTERRAND, il reviendra vite de ces errements et, du Parti Socialiste au Front National, il ne retiendra plus ses coups.

Homme de conviction, Guy BEDOS restera fidèle à ses engagements à la gauche de la gauche. Et s'il fut parfois qualifié de "gauche caviar", sa réponse était simple... "Je vous emmerde." Il soutiendra le DAL, les mouvements de Sans-Papiers, l'Association pour le droit de mourir dans la dignité et bien d'autres encore... Et il avait commencé tôt... Appelé au service militaire durant la guerre d'Algérie, il entame une grève de la faim et se trouve réformé pour "maladie mentale".

Il y a peu encore, il déclarait... Je trouve que Manuel Valls est de gauche comme je suis d'extrême droite.

Lors des élections présidentielles de 2012 puis de 2017, il apporte son soutien à Jean-Luc MELENCHON. il se définissait comme "de gauche mais pas socialiste". L'une des constantes qui le caractérisaient étaient sa franche hostilité envers toute forme de racisme.

Il y avait DEVOS, il y avait COLUCHE, il y avait DESPROGES, il y avait Patrick FONT... il restait Guy BEDOS. Sûr que dans l'intimité de quelques salles obscures quelques très bons humoristes doivent encore maitriser cet art du rire un peu amer, un peu désabusé qui nous saisit parfois au spectacle du monde. Un rire que d'aucuns diraient cynique ayant juste affecté de ne pas voir qu'il était tendre. Et encore plein d'espoirs.

Guy BEDOS s'est singularisé par l'expression d'un humour iconoclaste mais aussi par un grand appétit de vivre. Dans notre contexte de médias serviles, de politiquement correct, de réaction moralisatrice et d'autoritarisme politique, il va nous manquer dans les alpages... Alors... Salut l'artiste..!

Axel de la Tonte

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Pat'O Rage normand 03/08/2020 09:49

Merci à Chameau. C'est bien ça. Quel plaisir de le réécouter...
https://www.youtube.com/watch?v=prqjQZgXwjE
Je ne l'ai pas trouvé en live et c'est dommage.

Pat O-Rage Normand 03/06/2020 20:55

Défendons la suze... Continuons le combat...C'est la chute finale ♫♪
Excellent, tant par vos mots que par le choix du sketch.

Je cherchais un texte de lui qui contait l'histoire du fiston dévorant un bâtard tout entier pour son quatre heures. Il revêt, de plus, le pantalon prince de galle de papa transformé en short par le gaillard. Je ne l'ai pas trouvé.

Bonne journée ou soirée, selon

Le chameau 14/07/2020 18:17

Sauf erreur de ma part je pense qu'il s'agit du sketch "Bibi" écrit par Dabadie
Amitiés

Axel de la Tonte 05/06/2020 19:07

Or ça... Un sketch du saltimbanque que nous ne connaissons pas..! Nous aurions grand plaisir à le découvrir..!