Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Ragot des Moutons

Ragote, ragote... Il en restera toujours quelque chose..!

Gégé le lyonnais

Gégé le lyonnais va bientôt souffler ses 73 bougies. Gégé le lyonnais figure à l'état civil sous le nom de Gérard COLLOMB. Gégé le lyonnais est l'un de ces privilégiés qui ont eu le bonheur de respirer le même air que l'homme à la pensée complexe, le parrain de la start up nation, Sa Majesté MANULEON Ier..!

Mais observons le parcours chronologique de Gégé le lyonnais. Il est fils d'un ouvrier syndiqué à la CGT et d'une femme de ménage. Son adhésion, en 1968, à la Convention des Institutions Républicaines (CIR), créée par MITTERRAND, relève donc du service minimum à gauche pour le jeune homme ambitieux, déjà très hostile à ces gauchistes chevelus qui piétinent les pelouses fleuries des édiles de la République. A Lyon, il sera l'un des parrains du PS lorsque celui-ci voit le jour en 1972. Agrégé en Lettres classiques, Gégé le lyonnais est alors prof. Une situation sans débouchés à sa mesure..! Heureusement, il devient rapidement cadre du PS et, dès lors, ne retournera plus dans les salles de classe. C'est en 1977 qu'il décroche son premier mandat d'élu à la ville de Lyon... Début d'une longue histoire d'amour.

Gégé est alors "socialiste"...

Dès lors, Gégé n'a plus qu'une idée en tête. Il sera un jour Calife à la place du Calife. Il devient alors la figure de proue de l'opposition municipale, en même temps qu'il prend du galon au sein du PS où il rejoint le courant droitier. En 1989, Michel NOIR devient Maire de Lyon et Gégé se positionne en premier adversaire. Il n'empêchera cependant pas la victoire de Raymond BARRE, en 1995 mais il effraie tellement la droite que le même Raymond BARRE le désigne comme son Dauphin pour l'élection de 2001. Gégé le lyonnais l'emporte enfin avec l'électorat de la Gauche Plurielle et une partie de l'électorat de Droite.

Patiemment, Gégé entreprend de tisser sa toile sur la ville. Reconduit à la mairie en 2015 il est alors Sénateur, Maire de Lyon, Président de la Métropole, Président du Pôle Métropolitain, Président de deux Sociétés Publiques Locales, Part-Dieu et Confluence, Président des Hospices de Lyon (14 hôpitaux), Président du SYTRAL (Syndicat Mixte des Transports pour le Rhône et l'agglomération lyonnaise). L'Express le classe dans le Top 10 des plus grands cumulards de France.

A cela s'ajoutent les titres internationaux... Président de la Commission coopération décentralisée du réseau mondial CGLU (Union de communes au plan international),  Président de l'Agence mondiale de solidarité numérique, Président de la Commission des affaires européennes et internationales au sein de l'AMGVF (Association des Maires des Grands Villes de France),  Président de l'Association des communautés urbaines de France... Assez bien couvert pour n'avoir jamais froid l'hiver, le Gégé..! Et son Parti qui s'engage sur le non cumul des mandats..!!! Et puis tous ces jolis titres ronflants impossibles à tous faire figurer sur une carte de visite, ça nourrit bien son homme; même si, au Sénat, Gégé écope d'une prune pour son remarquable taux d'absentéisme...

Désormais, à Lyon, c'est Gégé le Boss. Il s'autorise des colères homériques lorsque se manifestent trop vivement les désaccords. « Il a tellement galéré pour accéder à ce pouvoir, c’était tellement son objectif, que ce pouvoir il ne peut pas le donner ni le partager » explique la maire du 1er arrondissement de Lyon, Nathalie Perrin Gilbert. Pourtant, une ombre au tableau trouble le sommeil de Gégé le lyonnais. Les parisiens de son Parti ne veulent pas de lui...

(Suite et fin des aventures de Gégé le lyonnais dans un prochain article)

Gossipette

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article